Portefeuille Frontier

Capture directe du dioxyde de carbone

Extraire le carbone directement de l'air, avant de le stocker de manière sécurisée et permanente.

Élimination permanente du carbone

23 % des dépenses du fonds

Ce procédé consiste à extraire directement le CO₂ de l'atmosphère, avant de le stocker de manière sécurisée et permanente. Pensez aux usines de traitement des eaux usées qui nettoient et recyclent l'eau, et que l'on considère comme un service essentiel. Il nous faut une solution similaire pour nettoyer notre air. C'est là que la capture directe de l'air entre en jeu.

À l'heure actuelle, il est très difficile d'extraire le carbone de l'air. Notre atmosphère contient actuellement plus de 400 parties par million (ppm) de carbone. C’est une quantité suffisamment élevée pour nuire à notre climat, mais cette quantité ne représente cependant que 0,04 % de l’air. Tenter de la capturer, c'est comme verser une seule goutte d'encre dans une piscine et tenter de la retirer à nouveau.

Heureusement, la technologie qui peut accomplir cette prouesse existe. Et c’est une excellente nouvelle, car cela soulage une partie de la pression : si nous parvenons à faire évoluer cette technologie à grande échelle et à la rendre plus abordable, nous pourrons commencer à retirer de l’atmosphère les gaz à effet de serre que nous émettons. Il nous incombe toujours de réduire nos émissions partout où nous le pouvons, mais la technologie de Capture directe de l’air (CDA) est l'un des outils essentiels dont nous avons besoin pour séquestrer plus de carbone que nous n'en émettons.

Le carbone capturé peut être :

  • utilisé pour créer des carburants à faible teneur en carbone
  • stocké à l'intérieur de produits comme le béton
  • injecté sous forme de gaz dans des réservoirs à pétrole vides
  • transformé en pierre sous terre

Carbon Engineering, usine de Colombie-Britannique

Présentation de l'entreprise

Carbon Engineering

David Keith a fondé Carbon Engineering pour explorer le domaine de la capture directe du dioxyde de carbone, car il devenait de plus en plus évident pour ce professeur de Harvard que le fait de ramener les émissions mondiales à zéro ne suffirait pas. En effet, pour stopper le changement climatique, nous devons également éliminer le carbone présent dans l'atmosphère.

Carbon Engineering dispose à présent d'une technologie éprouvée, capable d'aspirer directement le CO₂ de l'air. L'entreprise a pour objectif de s'associer à des partenaires en vue d'édifier des usines capables de capter un million de tonnes de CO₂ par an, soit l'équivalent des émissions annuelles de 250 000 voitures ou le travail de 40 millions d'arbres.

Carbon Engineering construit actuellement un centre d'innovation à Squamish, en Colombie-Britannique (Canada), pour affiner son processus de capture du CO₂. La société prévoit de créer la plus grande usine de capture directe de l'air du monde dans le bassin permien au cours des prochaines années. Il est possible d'implanter sa technologie presque partout. Elle peut donc bâtir des usines dans des régions idéales, car disposant d'une énergie propre et peu coûteuse pour alimenter le système, mais aussi à des endroits où il est facile de stocker du CO₂ sous terre de manière permanente. Même si l'usine doit être alimentée en gaz naturel pour fonctionner, toutes les émissions de CO₂ issues du processus de combustion sont capturées et stockées dans le sol aux côtés du CO₂ atmosphérique.

En résumé, la technologie consiste à aspirer l'air, à utiliser des réactifs chimiques pour en extraire le CO₂, puis à renvoyer l'air restant dans l'atmosphère. Le système fonctionne comme un arbre artificiel qui est plus rapide, qui occupe moins de terrain, et qui émet du CO₂ pur et comprimé que l'on peut ensuite entreposer sous terre ou réutiliser.

Shopify a passé avec le centre d'innovation de Carbon Engineering un contrat d'achat pour l'élimination permanente de son dioxyde de carbone, afin de témoigner de sa foi en cette méthode et de fournir à la société une nouvelle source de revenus qui lui permettra de continuer à développer sa technologie.

« L'avantage fondamental de notre technologie est qu'elle est capable d'éliminer toutes sortes d'émissions de dioxyde de carbone, de n'importe quel endroit, à n'importe quel moment. »

– Steve Oldham, PDG de Carbon Engineering

Présentation de l'entreprise

Climeworks

Les cofondateurs de Climeworks Jan Wurzbacher et Christoph Gebald se sont rencontrés à Zurich dès le premier jour de leurs études universitaires. Ils se sont découvert une passion commune pour les sports alpins et ont tous deux été horrifiés par le recul visible des glaciers dans les Alpes suisses. Ils ont donc mis à profit leurs compétences en ingénierie pour aborder ce problème.

Climeworks retire le CO₂ de l'air avec des machines de capture directe de l'air. Ensuite, une société islandaise du nom de Carbfix le mélange à de l'eau et l'injecte dans les profondeurs du sol au moyen d'une pompe. À travers le processus naturel de minéralisation, le CO₂ réagit avec le basalte (issu du refroidissement de la lave) et se transforme en roche au bout de quelques années, disparaissant alors définitivement de l'atmosphère.

Le principal obstacle qui empêche aujourd'hui Climeworks de se développer est le coût de la capture et du stockage du CO₂, qui entraîne un prix d'achat élevé pour ses clients. Si Climeworks parvient à acquérir rapidement des clients, la société pourra se développer, diminuer ses coûts et démocratiser sa technique d'élimination du CO₂. Aujourd'hui, en payant intentionnellement des coûts surélevés pour les services de Climeworks, nous cherchons à propulser ce marché.