Comment vendre des photos en ligne : pour les photographes amateurs et professionnels

Comment vendre des photos en ligne : pour les photographes amateurs et professionnels

comment vendre des photos en ligne

Gagner de l’argent en tant que photographe, comme youtubeur ou instagrameur, consiste principalement à exploiter la créativité qui propulse vos clichés et à l’appliquer à la monétisation de vos talents.

Le défi peut sembler de taille lorsque toute personne qui possède le dernier iPhone peut se proclamer « photographe ». Toutefois, le succès pour la plupart des créateurs qui s’engagent dans la voie de l’entrepreneuriat se résume à 3 points :

  1. Trouver une niche
  2. Construire une audience
  3. Créer plusieurs flux de revenus

Nous vous présentons dans ce guide les points d’importance à connaître pour vendre vos photos en ligne et donner vie à votre activité photographique.

Commençons par évoquer les droits d’utilisation et les façons de protéger votre travail.

Un mini-guide juridique pour les photographes

Même si le sujet des licences et des droits photographiques peut être complexe, il y a certains termes et concepts à maîtriser pour protéger votre travail et éviter d’enfreindre les droits d’autrui.

Les informations partagées à continuation ne constituent nullement une liste exhaustive ni un substitut à un véritable conseil juridique (l’auteur n’est pas avocat). Elles devraient néanmoins vous fournir des définitions assez claires pour vous aider à mieux cerner le monde des droits d’utilisation.

Glossaire des termes et des expressions juridiques pour les photographes

  • Usage éditorial : Autorisation d’utilisation dans des blogs, des journaux, des magazines et d’autres publications.
  • Usage commercial : Autorisation d’utilisation dans le cadre d’initiatives de marketing et publicitaires destinées à promouvoir un produit ou un service.
  • Usage de vente au détail : Autorisation d’utilisation dans le cadre de la création d’un produit physique destiné à la vente, y compris dans les tirages, les affiches, et les produits comportant la photo. Concept souvent évoqué dans le même contexte que l’usage commercial, mais devant être considéré de façon distincte.
  • Exclusif et non exclusif : L’usage exclusif signifie que la personne qui achète votre licence est la seule à pouvoir utiliser la photo. Les licences photographiques non exclusives peuvent être achetées et utilisées par le grand public et sont généralement peu coûteuses.
  • Domaine public : Ne présente aucune restriction ni revendication de droits d’auteur et peut être utilisé à des fins commerciales, éditoriales et personnelles. Les photos de plusieurs organismes gouvernementaux comme la NASA tombent généralement dans le domaine public — sauf stipulation contraire.
  • Creative commons : Une utilisation conditionnelle de votre travail est permise tant que les restrictions énoncées sont respectées. Il est souvent requis de créditer l’auteur. Visitez Creative Commons pour générer gratuitement un badge pour cette licence.
  • Libre de droits : Toute personne peut acheter une licence libre de droits et utiliser la photo un nombre illimité de fois, pour une durée illimitée. Les photos libres de droits n’étant pas exclusives, il s’agit de l’une des licences les plus couramment achetées et l’une des moins coûteuses.
  • Droits gérés : Une licence pour une seule utilisation peut être achetée pour utiliser la photo avec des restrictions en ce qui concerne la distribution. Une nouvelle licence doit être achetée pour chaque nouvelle utilisation.
  • Droit à l’image : Les sujets qui apparaissent dans les photos détiennent certains droits en ce qui concerne leur inclusion dans votre contenu visuel, en particulier lorsque l’usage commercial est envisagé. Il s’agit d’une préoccupation qui diffère des considérations de droits d’auteur évoquées plus haut. Il est toujours préférable de demander d’abord la permission explicite des sujets avant de procéder pour être à l’abri.

    Pour plus d’informations sur les droits d’auteur et les licences, consultez la documentation des banques d’images de renom pour connaître la façon dont les différents types de licences y sont définis.

    Que faire lorsqu’un tiers utilise vos images sans permission ?

    C’est un scénario courant, et plusieurs personnes « volent » les photos d’autrui sans le savoir.

    Les photographes ont l’habitude d’ajouter un filigrane à leurs images avant de les publier en ligne pour créer une certaine protection contre l’utilisation non autorisée. Si vous comptez vendre vos propres photos, vous pourriez ajouter votre filigrane personnalisé dans Photoshop ou en utilisant un Générateur de filigranes (interface en anglais).

    Un filigrane discret dans le coin de la photo offre une certaine protection tout en permettant aux lecteurs de continuer à profiter du contenu visuel tandis qu’un filigrane suffisamment transparent recouvrant toute la photo offre une protection maximale contre le vol, mais peut parfois gêner.

    photo filigrane protection

    Que faire si quelqu’un vole vos photos et les utilise malgré tout ?

    Une ordonnance de cesser et de s’abstenir fera l’affaire dans la plupart des cas. Vous pourriez également envoyer une facture à la personne fautive pour avoir utilisé votre photo. Une combinaison des deux se révèlera certainement très efficace pour persuader la personne de vous compenser financièrement ou de retirer la photo.

    La moindre des choses ? Les personnes qui utilisent votre contenu devraient vous créditer en tant qu’auteur chaque fois qu’elles s’en servent, même si le contenu est uniquement utilisé à des fins éditoriales. Rappelez-vous que les liens pointant vers votre portfolio sont très utiles pour générer du trafic et qu’ils permettent également d’atteindre de bons classements dans les résultats de recherche Google.

    Comment vendre des photos en ligne : deux étapes essentielles

    Avant d’octroyer des licences pour l’achat de vos clichés sur des banques d’images, d’offrir des services, de proposer des versions imprimées de vos créations, ou d’explorer d’autres façons de vendre vos photos en ligne, assurez-vous de trouver une niche dynamique dans laquelle vous serez en mesure de construire une audience.

    Définissez votre niche

    Souvent, les photographes à succès maintiennent un style cohérent ou traitent le même thème à travers leurs créations. Que vous soyez passionné par les voyages, la mode, les paysages urbains, la nature, la cuisine, ou toute autre niche, la cohérence est essentielle.

    Les internautes suivent des créateurs de contenu en ligne pour en savoir davantage sur le contenu ayant initialement suscité leur intérêt. Ils se désabonnent lorsque cette promesse n’est pas tenue.

    Vous serez en mesure de définir votre niche à mesure que vous identifiez les styles et les photos qui résonnent avec vos premiers clients. Il vous est également possible d’étudier la demande dans certaines niches en menant une recherche de mots-clés pour évaluer les volumes de recherche.

    L’outil de planification des mots-clés de Google vous permettra d’évaluer les volumes mensuels de recherche de mots-clés relatifs à la niche évaluée pour identifier les besoins pouvant être comblés.

    Généralement, les requêtes recherchées plus de 1000 fois par mois présentent un potentiel de rentabilité à explorer.

    Construisez votre audience

    L’activité d’un créateur de contenu pouvant uniquement être propulsée par le soutien de ses fans, les photographes — tout comme les blogueurs, les youtubeurs, et les artistes de tous genres — devraient fortement investir dans la création de leurs audiences.

    Que vous travailliez en freelance ou que vous vendiez des tirages, il vous faudra construire votre réseau et l’utiliser comme levier pour étendre votre portée et renforcer votre crédibilité.

    Des plateformes sociales visuelles comme Instagram et Tumblr — disposant d’audiences existantes — peuvent vous permettre de toucher un grand public. Il existe également d’autres sites centrés sur le partage de photos qui peuvent vous faciliter la prise de contact avec d’autres photographes et vous permettre de construire votre audience. En fonction de la plateforme, vous pourriez également avoir la possibilité d’octroyer des licences pour l’achat de vos clichés (plus à ce sujet à continuation).

    Il vous sera plus facile de gérer la publication de votre contenu à travers différentes plateformes en synchronisant vos différents comptes. Sur Instagram, par exemple, vous pouvez associer vos comptes Tumblr et Flickr (entre autres) pour publier sur différents canaux à partir d’une seule et même plateforme.

    Il existe également de nombreux outils (comme IFFT — en anglais) qui permettent de créer des intégrations pratiques entre des applications qui ne présentent généralement pas d’options d’intégration comme Instagram et Dropbox.

    Si vous êtes actif sur Instagram, vous pourriez également utiliser Hashtagify (en anglais) pour découvrir des hashtags recherchés et pertinents — dans le but d’augmenter la visibilité de vos photos sur la plateforme et d’obtenir plus de likes, de commentaires et d’engagement.

    Intégrez les fonctionnalités e-commerce à votre portfolio

    La plupart des photographes possèdent un site portfolio principal au travers duquel ils peuvent présenter leur travail et être engagés par les clients. Cela dit, l’ajout des fonctionnalités e-commerce (y compris un moyen d’accepter les paiements) ouvre plusieurs portes de monétisation, y compris la vente de formations, de produits physiques, et de services.

    Matt Suess, par exemple, présente son travail dans sa boutique en ligne, sur laquelle sont proposées en vente des versions digitales et imprimées de ses clichés et ses formations.

    Matt_Suess portfolio

    Vous pouvez vous aussi créer votre portfolio ou votre site e-commerce sur Shopify, installer des applications pertinentes pour le personnaliser selon vos besoins et vos stratégies de monétisation, et vous mettre à partager et à vendre vos clichés de plusieurs façons : en ligne, ou même hors-ligne à travers un système de PDV.

    Consultez certains des thèmes Shopify d’art et de photographie, ou choisissez un thème gratuit pour démarrer (vous pouvez toujours le changer ultérieurement).

    Envisagez également d’installer des applications comme Digital Downloads (gratuite) et Instagram Gallery — entre autres — pour proposer plus de fonctionnalités.

    Les raisons d’avoir son propre site e-commerce sont nombreuses. Nous en explorerons certaines des plus importantes à continuation.

    5 banques d’images en ligne pour vendre vos photos sous licence

    L’octroi de licences est l’un des moyens les plus populaires de vendre vos clichés aux marques, aux éditeurs, et à toute personne susceptible d’être intéressée par l’utilisation de vos photos.

    Il vous faudra réfléchir en contresens et penser à la façon dont vos photos pourraient être utilisées par une marque ou un éditeur — les photos polyvalentes qui expriment des idées ont tendance à connaître un franc succès, surtout lorsqu’elles présentent de véritables personnes.

    Il existe de nombreuses banques d’images en ligne parmi lesquelles choisir, certaines des plus populaires étant présentées à continuation :

    1. Getty Images

    L’une des meilleures banques d’images en ligne, Getty Images attire des marques et des éditeurs à la recherche de photos d’excellente qualité, rares ou exclusives, pouvant être achetées sous licence. Les photos sont vendues à des prix relativement élevés sur la plateforme — bien que les redevances varient en fonction de votre statut de photographe (20 % pour la plupart des photos). Les exigences pour devenir contributeur sont également plus élevées.

    2. Shutter Stock

    Une mini banque d’images où les photos sont moins coûteuses, non exclusives ; et le partage d’une grande quantité d’images pouvant servir de métaphores visuelles constitue la façon d’accéder à davantage de téléchargements. Bien qu’il soit peu probable que vous gagniez gros ici, il s’agit néanmoins d’une bonne plateforme si vous en êtes à vos débuts. Cela dit, il est tout de même possible de gagner de l’argent de différentes façons, y compris à travers un programme d’affiliation et en parrainant des clients ou des photographes.

    3. iStock

    iStock est une micro banque d’images appartenant à Getty Images. Les commissions varient de 15 % à 40 % en fonction du type de licence octroyée — exclusive ou non exclusive.

    4. 500px

    500px n’est pas une simple banque d’images, il s’agit d’une plateforme communautaire propulsée par des photographes. Vous pouvez y suivre d’autres photographes, lister vos photos sur la place de marché, et participer à des concours de photographie pour gagner des prix. La plateforme regorge de superbes clichés créatifs et verse une commission de 30 %.

    5. Stocksy

    Stocksy est une banque d’images populaire de gamme moyenne, très appréciée des éditeurs (la licence de la photo d’en-tête de cet article y a été achetée). Bien que les exigences requises pour y être accepté sont très élevées, les commissions sont généralement de 50 %.

    Vendez des tirages, des albums photo, des calendriers, et plus encore

    Les marques et les éditeurs ne sont pas les seuls à vouloir votre travail. Vos fans pourraient également être intéressés. Vous pourriez leur vendre vos créations sous différentes formes, qu’il s’agisse de photos imprimées encadrées, de posters, ou d’oreillers comportant vos images. Heureusement, vendre ses propres produits physiques est bien plus facile qu’on ne le pense.

    Tirages et produits physiques

    Il vous est possible de collaborer avec un labo photo local qui prend en charge l’expédition des tirages ou d’utiliser un service d’impression sur demande comme Printful pour vendre en dropshipping une grande sélection de produits mettant en avant vos photos (tirages, étuis de téléphones, oreillers, etc.).

    Assurez-vous de commander d’abord des échantillons pour vérifier que la qualité des produits correspond à celle de vos photos.

    vendre des produits physiques

    Image : Burst

    Albums photo

    Les albums photo sont un autre exemple de produits physiques — fondés sur la photographie — pouvant séduire les consommateurs. Plus vos clichés seront cohérents et spécialisés, plus vous serez en mesure de créer un album photo attrayant traitant un sujet captivant.

    Vous pouvez utiliser un service comme Blurb ou Shutterfly pour créer, imprimer, et expédier vos albums sur demande.

    vendre des albums photo

    Même si la vente à travers des services d’impression sur demande ne laisse pas de grosses marges, l’approche reste idéale pour tester la demande pour vos produits sans prendre de risques, avant de décider d’investir plus de capital.

    Vendre des services photographiques

    Qu’il s’agisse de couvrir des événements, d’organiser des shootings de mode, ou de prendre des photos de produits, il existe de nombreuses façons de profiter de la demande pour les services professionnels de photographie.

    Vous pouvez lister vos services sur des plateformes de freelancing comme Fiverr et Upwork, ou postuler pour devenir un expert Shopify, mais des compétences en réseautage sont généralement indispensables, puisqu’il vous faudra voyager et rencontrer les clients en personne.

    Voici certains conseils qui vous aideront à construire votre réseau :

    • Ayez toujours une carte de visite en main — vous pourriez rencontrer un client potentiel à tout moment (utilisez notre générateur gratuit de cartes de visite.)
    • Affinez votre profil LinkedIn, présentez-y votre travail, et optimisez-le pour le service photographique principal que vous proposez (« Photographe d’événements », par exemple).
    • Assistez aux manifestations organisées pour les entrepreneurs et les organisateurs d’événements — ces personnes vont inévitablement avoir besoin des services d’un photographe professionnel dans le futur.
    • Construisez votre marque personnelle en tant que photographe pour sauter à l’esprit de toute personne dans votre entourage nécessitant des services photographiques.

    Puisque les photographes, contrairement aux autres freelances, doivent travailler en respectant des plages horaires strictes, il est préférable d’utiliser un logiciel de prise de rendez-vous pour permettre aux clients potentiels de consulter votre calendrier et de réserver des plages horaires disponibles pour profiter de vos services.

    Vous pourriez profiter des plans gratuits des logiciels de prise de rendez-vous Timify et SuperSaas (tous deux en français). Si vous utilisez Shopify, vous pourriez installer BookThatApp (interface en anglais) pour permettre aux clients de prendre rendez-vous directement depuis votre site.

    Convertir votre passion en revenu

    Que vous soyez photographe amateur, photographe à mi-temps ou photographe professionnel, il existe aujourd’hui plus de façons que jamais de monétiser vos compétences et de vendre vos photos en ligne.

    Même si le potentiel de revenu dépend du talent et du niveau d’implication de chacun, la satisfaction ressentie en gagnant de l’argent à travers sa passion est certainement la véritable récompense.


    Which method is right for you?À propos de l'auteure

    Aleks Ignjatovic est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français, traductrice et responsable du marketing de contenu pour les marchés francophones.

    Article original en anglais : Braveen Kumar
    Traduction : Mehdi Chakir

    Démarrez votre essai gratuit de 14 jours dès aujourd’hui !