12 étapes à suivre pour créer son entreprise

12 étapes à suivre pour créer son entreprise

Diriger une entreprise peut avoir un impact non négligeable sur votre vie et celle de vos proches. Mais avant même de gérer une entreprise, vous devez apprendre à la créer.

Si vous n’avez encore jamais monté d’entreprise, vous avez probablement de nombreuses craintes ou incertitudes avant de vous lancer. Heureusement, de très nombreux entrepreneurs ont sauté le pas avant vous, et vous pouvez profiter des leçons qu'ils ont tirées de leurs réussites, ou de leurs échecs.

Qu’il s’agisse de votre première entreprise ou de la dixième, ces douze étapes éprouvées de lancement d'une entreprise vous aideront tout au long de votre parcours de création, de la découverte et de la validation de votre idée au lancement de votre produit ou service, en passant par l’élaboration de votre stratégie de livraison.

Comment créer son entreprise

Créez une boutique en ligne dès aujourd'hui !

Bénéficiez d'un essai gratuit de 14 jours, sans engagement.

1. Trouver son concept commercial

Pour trouver une idée d’entreprise, vous pouvez adopter une approche méthodique basée sur des techniques qui ont fait leurs preuves pour d’autres entrepreneurs. Que vous vouliez démarrer une activité annexe avec un très faible investissement ou que vous misiez le tout pour le tout avec votre nouveau concept, le meilleur moyen de trouver un produit à vendre est de commencer par vous poser les questions suivantes :

Quel est le volume de l’opportunité potentielle ?

Trop souvent, les entrepreneurs ignorent les petits marchés. Certes, la taille du marché doit être adaptée à vos ambitions commerciales, mais l’opportunité d’une niche spécifique ne se résume pas à la taille du marché. Par exemple, si une catégorie de produits n’intéresse que relativement peu de clients actifs, mais que le prix des produits est assez élevé et que des achats réguliers sont nécessaires, il s’agit tout de même d’une opportunité intéressante. Les entrepreneurs focalisés sur la taille du marché pourraient passer à côté.

Cela dit, les coûts d’acquisition d'un client sont assez élevés actuellement. Les marchés qui représentent les meilleures opportunités sont ceux où vous pouvez encourager les achats récurrents, que ce soit sous la forme d'un abonnement ou en réalisant (à terme) des ventes incitatives ou ventes croisées de produits complémentaires. Tous ces points pourront être développés ultérieurement, mais gardez-les à l’esprit lors de votre travail préliminaire.

S’agit-il d’une tendance, d'une mode passagère ou d’un marché en pleine expansion ?

Le futur développement d’un marché est plus important que son état actuel. Si vous souhaitez créer une entreprise pérenne, vous devez non seulement comprendre la demande actuelle, mais aussi être en mesure de prévoir son évolution future. Votre produit ou niche est-il une mode passagère, une tendance, un marché stable ou un secteur en pleine expansion ?

  • Mode passagère. Une mode passagère gagne très vite en popularité sur une brève période, puis disparaît tout aussi rapidement qu’elle est apparue. Une passade de ce genre peut être très lucrative si vous faites votre entrée sur le marché pile au bon moment, et que vous en sortez à temps, mais le timing est très difficile à prévoir.
  • Tendance. Une tendance est une direction du marché à plus long terme pour un produit. Elle ne croît pas aussi rapidement qu'une mode passagère, elle dure plus longtemps et ne chute généralement pas aussi brutalement.
  • Stable. Un marché stable est à l’abri des changements brutaux. Il ne connaît ni augmentation ni baisse majeure, et reste constant sur de longues périodes.
  • En pleine expansion. Un marché en pleine expansion connaît une croissance régulière et montre des signes de développement permanent ou à long terme.

Quel est le paysage concurrentiel ?

Qui sont les concurrents sur votre marché ? Combien sont-ils ? Si de nombreuses entreprises sont en concurrence, c’est un signe que le marché est bien établi et qu’une forte demande existe. Cependant, cela signifie aussi que vous devrez trouver un moyen de vous démarquer de la concurrence (jusqu’à un certain point) afin d’attirer l’attention des clients et de vous assurer une part de marché.

Matrice SWOT : modèle gratuit

Obtenez gratuitement votre modèle d'analyse SWOT. À l'aide de cette matrice, assurez la pérennité de votre entreprise en identifiant vos forces, vos faiblesses, vos opportunités et vos menaces.

Des restrictions ou réglementations sont-elles à prendre en compte ?

Avant de vous engager, prenez le temps de comprendre les réglementations ou restrictions qui s’appliquent. Certains produits chimiques, alimentaires ou cosmétiques peuvent être soumis à des restrictions, non seulement dans le pays dans lequel vous importez vos biens, mais également dans les pays vers lesquels vous les expédierez.

2. Choisir le nom de son entreprise

Que doit véhiculer votre nom de votre entreprise ? Il représente toutes les facettes de votre marketing, il est présent partout où vous l’êtes. Obtenir un bon bouche-à-oreille est déjà assez difficile, sans que vous vous compliquiez la tâche avec un nom terne, compliqué ou inadapté.

Toutefois, rien n’est encore figé dans le marbre au moment où vous lancez votre entreprise. Quel que soit le nom que vous choisissez au tout départ, vous pourrez encore le changer dans les premiers temps. Allez à l’essentiel : trouvez un nom de marque qui explique clairement ce que vous faites, qui est court et facilement mémorisable et qui reflète votre énoncé de mission et votre vision. Ce n’est pas une tâche facile, mais laissez parler votre créativité et vous trouverez un nom satisfaisant.

Les générateurs de nom d’entreprise peuvent vous proposer quelques idées, puis ce sera à vous de faire le reste. Si vous partez de zéro, certaines pratiques éprouvées peuvent vous guider dans la bonne direction.

Voici les principales caractéristiques d’un nom pertinent et facile à retenir :

  • Court et simple. Si vous avez déjà parlé de votre projet à plusieurs personnes et qu’elles vous ont demandé de répéter le nom, c’est qu’il est trop compliqué. Les clients ne doivent avoir aucun effort à faire pour le retenir. L’idéal est d’utiliser un ou deux mots seulement, même si trois ou quatre mots formant une phrase claire peuvent aussi convenir (par exemple, Morphée, La Pelucherie).
  • Différent. Si vous avez constaté lors de votre étude de marché que tous vos concurrents ont des noms similaires ou s’appuyant sur des éléments semblables, évitez ces lieux communs et orientez-vous dans une tout autre direction. De nombreuses marques sous-estiment la puissance de l’originalité en marketing. Vous pouvez aussi y ajouter le nom de votre produit, pour mêler personnalité et clarté (par exemple, Shanty Biscuits, Confiture Parisienne).
  • Original. Vous devez impérativement vérifier que le nom que vous avez choisi n’est pas utilisé par une autre entreprise, surtout pas un concurrent. Effectuez une recherche gratuite des marques déposées dans les pays où vous commercialiserez vos produits, et vérifiez aussi dans la recherche Google et sur les médias sociaux. Vous devez également vérifier les URL : faites une recherche de nom de domaine ou interrogez la base de données WHOIS avant d'immatriculer votre entreprise. Si vous avez le moindre doute, mieux vaut consulter un conseiller juridique indépendant pour obtenir des conseils personnalisés.

3. Valider son idée de produit

Tant que personne n’a acheté votre produit ou service, vous ne pouvez vous appuyer que sur des hypothèses. Les études de marché, les enquêtes et les avis de vos proches peuvent vous aiguiller dans la bonne direction, mais votre produit ne sera réellement validé que lorsque des clients auront payé pour l’obtenir. La meilleure façon de valider votre produit est donc incontestablement de réaliser des ventes.

Il existe cependant plusieurs façons de valider vos idées en devenir pendant la phase de développement. La plupart des futurs entrepreneurs se concentrent sur une action essentielle : l’engagement d’achat. Faites en sorte que de premiers clients s’engagent d’une manière ou d'une autre, pour prouver que votre produit intéresse réellement des acheteurs (et qu’ils ne vous disent pas simplement qu'ils sont intéressés pour vous faire plaisir).

Ce choix de la vitesse et de l’expérimentation peut vous éviter des erreurs très couteuses en fin de compte. Retenez ce conseil, si simple et évident qu'il est malheureusement souvent ignoré : assurez vous de vendre ce que les consommateurs veulent acheter.

Voici quelques façons de tester le marché avant de vous lancer.

  • Configurez une boutique en ligne pour accepter des pré-commandes. Imaginez pouvoir valider votre produit avant même de le développer. Avec les pré-commandes, c’est possible. Ces dernières années, les clients se sont habitués au fait de payer à l’avance un produit qu'ils recevront plus tard. Décrivez et vendez ce que vous êtes en train de développer, tenez vos promesses, et jetez vos filets avant de constituer votre stock.
  • Lancez une campagne de crowdfunding. Le financement participatif n’est pas le remède à tous les problèmes financiers, mais c’est tout de même la façon la plus avantageuse d’obtenir des fonds de la meilleure source possible : les clients. Kickstarter est une des plateformes les plus connues, mais ce n’est pas la seule disponible sur le marché. Si votre produit ne correspond pas aux catégories proposées par Kickstarter, vous pourrez lancer des campagnes de crowdfunding sur d’autres plateformes comme KissKissBankBank, Indiegogo, Ulule ou encore Tudigo.
  • Vendez des produits en personne. Pour certains produits, comme l’artisanat, les foires et marchés locaux sont idéaux pour tester un produit : créez un premier lot de produits et vendez-les en personne aux clients.

D’autres façons de valider vos produits sont bien sûr envisageables, mais si vous avez le moindre doute, commencez à vendre dès que possible. Se lancer aussi rapidement peut avoir des inconvénients : si vous vous précipitez et que vous essayez de vendre un produit avant qu'il soit prêt, tout ce que vous apprendrez c’est que personne n’aime les mauvais produits. Mais, d’après notre expérience, la plupart des entrepreneurs attendent au contraire trop longtemps avant de commencer à valider leurs idées.

Si votre démarche est axée sur le client, faites confiance aux clients potentiels pour vous aiguiller vers le bon produit. Même si vous avez de brillantes idées, rien ne remplacera jamais le retour d’expérience direct et précis d’un client qui a payé pour votre produit.

4. Rédiger son business plan

Rédiger un business plan vous aide à formaliser vos idées et peut faciliter votre création d‘entreprise en vous poussant à procéder méthodiquement.

C’est vrai, les plans en eux-mêmes sont souvent inutiles, mais la planification est essentielle. De nombreux entrepreneurs vous diront qu’ils ne regardent que rarement leur plan une fois leur entreprise créée, mais ils vous diront aussi que prendre le temps de réfléchir à son idée et de faire des recherches est très utile. Rédiger un business plan est le meilleur moyen de vous astreindre à cet exercice.

Au minimum, cela vous permettra d’identifier les questions auxquelles vous n’avez pas de réponse. Il est important de « savoir exactement ce que vous ignorez » : cela signifie que vos priorités sont claires, et que ces éléments n’en font pas partie pour l’instant. C'est bien mieux que d’être pris au dépourvu, en particulier si ces questions sont importantes pour votre campagne de financement.

Conseil : si vous souhaitez rédiger un business plan, mais que ce travail vous semble rébarbatif et vous décourage, téléchargez notre modèle de business plan.

Modèle de business plan

Téléchargez gratuitement notre modèle de business plan à personnaliser en fonction du projet que vous souhaitez lancer.

 

La mise en route de votre entreprise se déroulera sans aucun doute sur une période beaucoup plus courte que celle du business plan moyen. C'est une bonne chose : vous devez savoir ce que vous pensez maintenant, pas ce que vous pensiez il y a quelque temps déjà. Mais le premier jet de votre plan est comme votre itinéraire vers une destination finale. Les choses changeront au fil du trajet, et certains détails deviendront obsolètes. Mais si vous ne savez pas où vous allez, comment savoir que vous êtes arrivé(e) ?

5. Gérer ses finances

Le but de toute entreprise est de gagner de l’argent. Sinon, ce n’est pas une entreprise, c’est un hobby (c’est bien aussi, mais ce n’est pas notre sujet !). Si votre objectif est de monter une entreprise, vous devez savoir de quoi vous aurez besoin pour vous lancer et comprendre comment gérer votre trésorerie pour assurer votre réussite. Bien qu'il soit difficile de désigner précisément les coupables de l'échec de nombreuses entreprises, la trésorerie et un capital insuffisant sont souvent en cause.

Les deux éléments capitaux sont donc l’obtention de financement (si nécessaire) et les connaissances en matière de gestion financière. Commençons par le premier.

De nombreuses entreprises n’ont besoin que d'un investissement initial très réduit, mais d’autres nécessitent des fonds pour l’achat de stocks et d’équipements, ou la location d'un local. Une vision claire de votre investissement total (avant même d’engager la moindre dépense) est indispensable pour vous aider à réaliser des prévisions importantes, comme le moment où vous atteindrez le seuil de rentabilité.

La répartition de vos dépenses sera variable selon la nature de votre activité, mais d'après nos études, ce sont les produits et les stocks qui représentent la plus grande part des dépenses lors de la première année d'une entreprise. Si vos estimations indiquent que vous aurez besoin d’un investissement supérieur à vos fonds disponibles, vous pouvez avoir recours à un prêt professionnel ou à une campagne de crowdfunding.

Répartition des dépenses des petites entreprises la première année :
Produits 31,6 %
Personnel 18,8 %
Exploitation 11 %
Activités hors ligne 10,5 %
Marketing 10,3 %
Activités en ligne 9 %
Livraison 8,7 %

Les données Shopify indiquent que, durant la première année d’activité, les frais liés aux produits (matières premières, stock, fabrication, etc.) sont le premier poste de dépenses des entrepreneurs.

Le deuxième paramètre important est celui de la gestion financière. Le flux financier d’une entreprise doit être clair pour son créateur. Si les chiffres ne sont pas bons, votre entreprise ne pourra pas réussir. La comptabilité doit être l'une de vos premières tâches financières dès que vous commencez à faire des achats pour votre entreprise. Notez soigneusement vos revenus et vos dépenses. Cela vous permettra de suivre votre trésorerie et plus tard de travailler facilement avec un comptable ou expert-comptable : dès que vous en aurez les moyens, faites appel à un professionnel, c’est l’une des dépenses les plus utiles.

Pour faciliter la gestion de vos finances, prenez le temps d’ouvrir un compte bancaire professionnel et de demander une carte de crédit dédiée. La séparation de vos finances personnelles et professionnelles facilitera vos déclarations d’impôts et de taxes, et vous aidera aussi à automatiser certaines des étapes financières du lancement d'une entreprise.

6. Développer son produit ou service

Vous avez fait les premières démarches, vous comprenez les enjeux financiers et, idéalement, vous avez commencé à valider votre idée de produit auprès de quelques clients intéressés. Il est temps d’aller plus loin et de définir comment vous allez construire ce que vous allez vendre. Pour une entreprise commercialisant des produits, trois approches principales sont possibles :

  • Créer votre propre produit
  • Personnaliser un produit existant
  • Proposer des produits sélectionnés

Créer votre propre produit

Que vous fabriquiez des articles à la main ou que vous déléguiez la fabrication d’un produit qui vous est propre à un fournisseur externe, avoir un produit unique peut vous aider à vous démarquer sur votre marché.

  • Idéation. Le modèle SCAMPER est un outil très utile pour développer de nouvelles idées de produits en partant de produits existants. Chaque lettre de cet acronyme anglais invite à une action précise : Substitute (Substituer), Combine (Combiner), Adapt (Adapter, par exemple un soutien-gorge avec des attaches à l’avant pour l’allaitement), Modify (Modifier), Put to another use (Trouver une autre utilisation, par exemple un lit à mémoire de forme pour chiens), Eliminate (Éliminer), Reverse/Rearrange (Renverser/Réorganiser, par exemple une housse qui ne chiffonne pas vos costumes).
  • Prototypage. Créez plusieurs versions successives de votre produit, en éliminant des options au fur et à mesure et en apportant des améliorations jusqu’à ce que vous soyez satisfait de votre prototype final. Grâce aux progrès de l’impression 3D, les idées peuvent désormais être transformées en prototypes beaucoup plus rapidement et pour un coût beaucoup plus faible.
  • Chiffrage. Le chiffrage consiste à rassembler toutes les informations obtenues et à y ajouter le coût prévu des marchandises vendues (COGS, cost of goods sold), afin de pouvoir déterminer un prix de détail et une marge brute.

Conseil : il y aurait encore beaucoup à dire sur le développement et la fabrication d'un produit. Si vous commencez tout juste, consultez notre guide complet du processus de développement produit.

Personnaliser un produit existant

De nombreux services d’impression à la demande vous permettent d’ajouter des images, logos et marques personnalisés à des produits en marque blanche, comme des t-shirts, mugs, sacs à dos et bien d’autres encore. Cette option est très répandue pour les catégories où les produits se différencient par leur design : par exemple, les mugs peuvent être de qualité très diverse, mais ce qui intéresse la plupart des clients, c’est la petite phrase drôle ou spirituelle inscrite dessus. Si vous avez déjà une communauté en tant que créateur de contenu, ce modèle est idéal pour vendre du merchandising à vos fans - une fois que vous avez déterminé les objets qu'ils souhaitent.

Proposer des produits sélectionnés

Tout comme le Print on Demand, le dropshipping permet de vendre des produits existants sans constituer ni gérer de stock. Ainsi, vous vous associez à un fournisseur de produits existants qui traite et envoie les commandes de vos clients uniquement lorsque vous avez conclu une vente. Vous n’avez qu’à gérer le marketing et le service à la clientèle. Si ce modèle est accessible, il peut être très concurrentiel dans certaines catégories de produits. Une dernière chose : lorsque vous développez votre produit, gardez en tête vos coûts totaux pour établir vos tarifs. Le prix d’un produit n’est pas déterminé uniquement par le prix de revient (de nombreux facteurs entrent en jeu), mais il est essentiel de déterminer un prix correct pour votre produit afin d’assurer votre rentabilité.

Lecture conseillée : Comment rédiger un bon business model

7. Choisir une structure d’entreprise

La structure de votre entreprise a un impact sur des composantes essentielles de votre activité, de l’imposition et des taxes aux opérations commerciales et à votre responsabilité personnelle. Pour choisir le bon type d’entreprise, vous devez équilibrer les protections légales et financières dont vous avez besoin avec la flexibilité offerte par les différentes options. C’est une décision importante, qui doit être mûrement réfléchie avant de lancer votre activité.

Les structures d’entreprise varient selon les pays, mais les deux types les plus courants (qui portent différents noms dans chaque pays) sont l’entreprise en nom propre et la constitution en personne morale. Une entreprise en nom propre est recommandée si vous êtes la seule personne impliquée dans votre activité. C’est en général la structure la plus facile à mettre en place, mais elle a l'inconvénient de ne pas limiter la responsabilité personnelle de l’entrepreneur. Vous pouvez dans certains pays embaucher du personnel avec une entreprise individuelle, mais vous devrez pour cela avoir un identifiant d’employeur, ce qui nécessite d’enregistrer votre entreprise.

Au contraire, si vous optez pour une structure plus formelle telle qu’une société par actions ou une société à responsabilité limitée, il est plus facile de travailler à plusieurs et vous n’êtes pas personnellement responsable de l’entreprise. Mais les formalités administratives sont plus lourdes et les étapes de création et de gestion plus nombreuses.

Pour bien choisir la structure juridique de votre entreprise, voici les facteurs à prendre en compte :

  • Où est située votre entreprise ? Les lois de votre pays définissent les différentes formes de structures d’entreprise possibles et indiquent également si vous devez posséder une licence commerciale pour vous lancer.
  • Quel est votre type d’activité ? Certaines structures correspondent mieux à des entreprises d'une certaine taille ou d’un certain secteur. Vous devrez peut-être modifier la structure de votre entreprise afin de pouvoir travailler avec de nouveaux partenaires à l’avenir. Par exemple, certaines grandes entreprises demandent à leurs fournisseurs ou partenaires d’être constitués en personnes morales.
  • Combien de personnes sont impliquées ? Si vous vous lancez seul en tant qu’entrepreneur indépendant, vous pourrez envisager des options simplifiées. Mais si vous avez un partenaire commercial ou que votre entreprise doit être détenue par plusieurs personnes, vous devrez travailler sur des options plus avancées afin d’assurer la bonne configuration et le partage équitables des parts de votre entreprise.

Un expert-comptable ou un conseiller juridique pourra vous aider à passer en revue les différentes options et à formaliser votre activité.

8. Étudier les licences et réglementations

Une fois que vous savez comment créer votre entreprise, vous devez étudier les licences dont vous avez besoin et les réglementations à suivre pour exercer en toute légalité. Aucun entrepreneur ne souhaite aller au-devant de problèmes juridiques. Votre entreprise est soumise aux réglementations des entreprises dans votre zone ou pays, mais également aux lois et réglementations propres à votre secteur. Par exemple, une société de produits alimentaires doit respecter des réglementations et obligations spécifiques au type de produits qu’elle vend, mais aussi assurer la légalité de ses efforts marketing et le respect des règles relatives à la propriété intellectuelle et aux marques déposées.

Les informations à connaître sont très nombreuses, et la plupart sont spécifiques à votre emplacement géographique et à votre secteur. Il est donc recommandé de consulter un conseiller juridique pour obtenir un avis complet avant de lancer votre entreprise. Cet investissement initial de temps et d’argent vous évitera bien des soucis par la suite.

9. Sélectionner ses outils de gestion

Créer votre propre entreprise implique une charge de travail supérieure à ce que vous pourrez raisonnablement faire. C’est pour cette raison que vous ne devez pas sous-estimer la valeur ajoutée de logiciels soigneusement choisis. C’est l’un des leviers les plus efficaces pour réduire la charge de travail que représente la gestion d'une entreprise. Le bon outil doit être adapté au travail à effectuer. La première étape pour gagner du temps sur le long terme est donc de déterminer les tâches qui vous prennent régulièrement du temps.

Parmi ces tâches répétitives, certaines n’impliquent-elles aucune prise de décision ? Les logiciels sont parfaits pour fluidifier et automatiser ce genre de tâches. Vous pouvez également déployer des logiciels dès le début de votre aventure entrepreneuriale pour vos tâches de marketing et de ventes. Certes, il existe un risque de se laisser distraire par un trop grand nombre d'outils, mais certaines actions marketing peuvent vraiment bénéficier d’une automatisation précoce.

Vous pouvez avoir recours à des logiciels pour gérer ces activités :

  • Comptabilité. De nombreuses options existent pour vous aider à suivre toute votre activité, d’un déjeuner avec un partenaire à une grosse commande de produits. Un logiciel de comptabilité est ainsi l’un des meilleurs moyens de mettre vos finances sur la bonne voie. Réservez autant que possible vos calculs manuels pour vos précieuses recherches et prévisions, et laissez les logiciels et les professionnels gérer le quotidien.
  • Marketing par e-mail. Définir des séquences d’e-mails de bienvenue et d’abandon de panier avant même de faire la première vente est une bonne idée pour la plupart des entreprises. Une liste de contacts est l’une des rares choses (avec votre boutique en ligne) que vous pouvez réellement posséder sur Internet. Elle vous offre un contact direct avec vos clients, qui ne dépend d’aucun algorithme tiers. Investissez dès le départ, et commencez gratuitement avec Shopify Email.
  • Publicités. Les publicités représentent un coût inévitable pour les entreprises, surtout en ligne, mais certains logiciels marketing peuvent vous aider à simplifier le processus et à tirer le maximum de votre budget publicitaire, quel qu’il soit. Les outils marketing de Shopify peuvent vous aider à créer, tester et suivre plus rapidement vos campagnes, mais si vous envisagez des campagnes de publicité payantes à plus grande échelle, nous vous conseillons de vous familiariser avec les différentes plateformes.
  • Gestion de projet. Même si vous travaillez seul, il peut être utile d’avoir un endroit où regrouper tout votre travail et suivre les tâches importantes, pour vous aider à respecter votre planning. Des outils comme Trello et Asana peuvent vous permettre de suivre le rythme de votre activité, et des applications telles que Zapier sont parfaites pour regrouper et automatiser vos flux de travail fréquents.
  • Site web ou boutique en ligne. Choisissez un outil de création de site web ou une plateforme e-commerce qui vous permet de gérer facilement toutes les tâches essentielles. Sélectionnez un thème qui correspond à vos lignes de produits et qui vous permet de prendre et de traiter facilement les commandes. Pour les commerces, la performance du site, les paiements, la finalisation de l’achat et les fonctionnalités omnicanales sont les points les plus importants à prendre en compte.

10. Trouver un emplacement commercial

Votre business plan vous aidera à déterminer le type d’espace dont vous avez besoin. Si vous vendez des t-shirts imprimés à la demande, vous devrez peut-être simplement trouver un petit espace de travail chez vous pour y placer un bureau et un ordinateur. À l’inverse, si vous prévoyez de vendre des produits en personne, vous devrez trouver un pas-de-porte à louer.

Voici quelques questions qui vous permettront de cerner vos besoins :

  • De combien d’espace avez-vous besoin pour votre stock ? Si vous vous faites livrer des milliers d’articles en même temps, vous ne pourrez peut-être pas les stocker dans votre salon.
  • Prévoyez-vous de vendre en personne ? Vous pouvez certes faire vos premières ventes à votre domicile, mais si vous prévoyez de développer la vente en personne, vous devrez trouver un espace confortable et facilement accessible pour recevoir vos clients.
  • Allez-vous emballer et expédier les commandes vous-même ? Si vous expédiez de nombreuses commandes, vous ne pourrez peut-être pas tout faire depuis votre domicile.

Vous pourrez peut-être exercer votre activité dans un espace que vous avez déjà, en particulier si vous ne prévoyez pas de vendre en personne.

11. Prévoir la charge de travail et dimensionner l’équipe

Maintenant que vous savez comment ouvrir votre entreprise, il est temps de se pencher sur la question de l’équipe. Quelle sera la charge de travail, et de quelles compétences aurez-vous besoin ? Ces questions sont fondamentales, car elles déterminent à la fois votre calendrier et le niveau d'investissement nécessaire.

Si vous prévoyez de tout faire par vous-même, le temps dont vous disposez limitera vos actions. Si vous prévoyez au contraire de faire appel à d’autres personnes, vous devrez anticiper ces coûts, ainsi que le temps nécessaire au recrutement et à l'intégration de ces freelancers ou employés.

Voici un aperçu des compétences de base que vous devrez avoir ou acquérir, ou rechercher chez un employé :

Le design

De la conception de votre logo au choix des couleurs de votre marque, vous aurez de nombreuses décisions à prendre en matière de design pour créer votre entreprise. Voici les plus importantes :

  • Logo. Utilisez un créateur de logo comme Hatchful ou un logiciel d’images en ligne pour concevoir votre logo.
  • Couleurs. Commencez avec l’un des nombreux outils disponibles en ligne pour créer votre palette de couleurs ou utilisez Hatchful pour sélectionner les couleurs de votre marque.
  • Conception de site web. En basant votre site web sur un thème professionnel, vous aurez l’assurance qu'il respecte les bonnes pratiques de conception.

Si vous ne pensez pas avoir les compétences pour créer vous-même votre site, vous pouvez demander conseil à d’autres entrepreneurs pour trouver un professionnel ou faire appel à l’une de nos agences expertes Shopify.

Le marketing

Le marketing est indispensable pour le lancement de votre entreprise, et demande des connaissances et compétences variées. Commencez par décider quelles opérations marketing auront le plus d’impact sur votre nouvelle entreprise et utilisez vos plans pour faire une liste des compétences nécessaires pour mener à bien ces actions. Par exemple, lancer une campagne de publicité payante demande un savoir-faire bien différent de la prise de photos lifestyle pour créer une communauté sur Instagram.

Faites des recherches pour comprendre quelles stratégies commerciales sont les plus utilisées dans votre secteur, et assurez-vous que vous avez les compétences correspondantes.

Fiche gratuite : 10 conseils pour vendre ses produits sur Instagram

Vous souhaitez mettre en avant les produits de votre boutique en ligne sur Instagram ? Découvrez nos 10 conseils pour augmenter la visilité de votre marque sur le réseau social.

L’expédition

L’une des clés de la réussite d'une entreprise est une stratégie bien pensée pour les expéditions. Une fois les produits commandés, comment passeront-ils du point A au point B ?

Votre stratégie d’expédition doit couvrir certains éléments clés :

  • Le prix. Proposerez-vous une livraison gratuite ou à tarif réduit à vos clients, ou répercuterez-vous la totalité des frais d’envoi sur leurs commandes ? C’est une décision difficile, à l'impact important. Prenez le temps d’étudier les chiffres et d’envisager toutes les options.
  • L’emballage. Un emballage plus léger offre l’avantage de coûts d’expédition réduits, mais vous ne devez pas pour autant sacrifier la protection de vos articles. Le carton, bien que plus lourd, offre une meilleure protection que les pochettes pour de nombreux produits.
  • Les destinations. Proposerez-vous une livraison internationale, nationale ou simplement locale ? La réponse dépendra de vos produits et de vos objectifs, et pourra être amenée à évoluer à mesure que votre entreprise se développera.

Faire appel à une autre personne

Si vous n’avez pas le temps ou les compétences pour tout faire vous-même, embauchez quelqu’un. Vous pouvez faire appel à un assistant virtuel pour les tâches courantes ou travailler avec un expert pour des projets plus poussés, comme la création de votre boutique en ligne ou de votre plan marketing.

Gérer votre charge de travail

Une fois que vous savez parfaitement ce qu'il y a à faire et qui devra effectuer chaque tâche, passez à la gestion de projet pour vous faciliter la vie. Des outils tels que Trello ou Asana vous permettent de formaliser, d'assigner et de suivre les tâches. Les outils de gestion du temps sont très utiles pour aider les équipes à respecter les délais, et ils peuvent aussi vous aider personnellement à structurer votre propre travail.

12. Lancer son entreprise

Voilà, vous devez maintenant savoir tout ce qu'il y a à savoir pour gérer une entreprise florissante. La dernière étape est la plus excitante : le lancement ! Tout le travail de préparation fait en amont a permis de bâtir des bases solides, afin que vous puissiez vous concentrer sur les activités marketing et sur votre première vente. Cependant, un plan d’attaque peut vous aider à optimiser votre lancement, surtout si vous cherchez à créer une bonne dynamique dès le départ.

Bien que chaque lancement soit unique, certains éléments peuvent contribuer à la réussite de toutes les entreprises dès les premiers jours :

  • Utilisez votre réseau. Faites la promotion de votre boutique en ligne avant tout sur les canaux gratuits dont vous disposez déjà, notamment vos comptes de réseaux sociaux personnels et votre liste de contacts. Le simple envoi d’e-mails personnalisés demandant à vos contacts de vous soutenir (peut-être simplement via un partage sur les réseaux sociaux) peut donner des résultats rapidement.
  • Proposez des réductions. Offrez à vos premiers clients un code de réduction, en tenant compte de vos marges bien sûr. C’est particulièrement pertinent pour les nouvelles boutiques qui n'ont pas encore beaucoup d’avis clients ou de visibilité.
  • Testez les publicités payantes. Même si vous commencez avec un budget restreint, les publicités ou le référencement payant sont la manière la plus efficace d’atteindre votre audience. Faites rapidement de premiers tests afin d’affiner votre stratégie. Vous pourrez conclure vos premières transactions et optimiser vos performances publicitaires à mesure de votre évolution.

L’aventure de toute une vie

La période qui précède le lancement de votre entreprise est toujours très excitante. Pourquoi ? De nombreux entrepreneurs nous ont dit que c'est le fait de se lancer dans l'inconnu qui les passionne le plus. Pendant les phases préparatoires, ils ont un contrôle presque total, mais une fois que l'entreprise est lancée, ils se retrouvent en territoire inconnu. Cette perspective n’est pas très confortable, mais l’appel de l'aventure est plus fort que tout. Ils y répondent donc, même si la petite voix dans leur tête le leur déconseille.

Nous avons un profond respect pour cet aspect de la personnalité des entrepreneurs, ce désir de tout tenter pour poursuivre leurs rêves. Et bien que créer une entreprise ne soit pas une chose aisée, vous ne devez pas abandonner votre but simplement parce qu’il est difficile à atteindre.

C’est sur cette terre inconnue, hors de votre zone de confort, que vous découvrirez qui vous pouvez devenir.


    Créez une boutique en ligne dès aujourd'hui !

    Bénéficiez d'un essai gratuit de 14 jours, sans engagement.


    FAQ sur comment créer une entreprise

    Comment créer une entreprise ?

    • Identifiez une opportunité commerciale.
    • Faites une étude de marché.
    • Trouvez le nom de votre entreprise.
    • Rédigez votre business plan.
    • Étudiez l’aspect financier.
    • Développez votre produit ou service.
    • Choisissez une structure d’entreprise.
    • Étudiez les licences et réglementations.
    • Sélectionnez vos systèmes informatiques.
    • Trouvez un emplacement commercial.
    • Prévoyez la charge de travail et dimensionnez l’équipe.
    • Lancez votre entreprise.

    Quel est le bon moment pour créer une entreprise ?

    Il n’y a pas de règle absolue ici. Apprendre à gérer une entreprise est comme démarrer une nouvelle relation. Vous devez lancer une entreprise quand vous avez suffisamment de temps et d’attention à y consacrer. Cependant, ce n’est pas un problème de démarrer une activité annexe alors que vous êtes encore en poste par ailleurs.

    Quelles sont les entreprises qui réussissent le mieux ?

    • Impression à la demande
    • Comptabilité et fiscalité
    • Produits faits main
    • Produits numériques
    • Produits pour animaux domestiques
    • Produits de seconde main
    • Consultant/Freelancer
    • Influenceur sur les réseaux sociaux
    • Gaspillage alimentaire
    • Conception de sites web

    Which method is right for you?Publié par Maud Leuenberger. Maud est la rédactrice en chef du blog français de Shopify. 

    Texte original par : Desirae Odjick. Traduction par Solenn Marchand. Image : Burst