Blogs Shopify

Découvrez Maestrooo, studio français de design et de développement, Partenaire Shopify Plus

Découvrez Maestrooo, Agence française de design et de développement,

Maestrooo est un studio haut de gamme de design et de développement, fondé en 2013 par Axel Bouaziz et Michaël Gallego à Paris, en France. Il se spécialise dans le développement avec le framework Zend 2, ainsi que dans le développement Front End, la conception UI/UX, et la création d’image de marque ou Brand Building.

Maestrooo est l’un des rares Partenaires Shopify Plus qui collaborent avec les e-commerçants, créent des thèmes, et développent des applications. Le studio est connu pour ses thèmes Shopify Focal et Kagami. Trademark, le bijou le plus récent du studio, est l’un des thèmes les plus téléchargés actuellement dans la Boutique des thèmes de Shopify.

Au cours des deux dernières années, deux nouveaux membres de l’équipe, Leonardo Mafra et Daniel Gimenes, qui travaillent à distance depuis São Paulo au Brésil, ont rejoint le studio. Ils ont tous deux suivi une formation en génie informatique — même Axel, qui occupe le rôle de designer chez Maestrooo, est un ancien ingénieur logiciel.

L’équipe de Maestrooo est très sélective dans le choix de ses clients. Le studio n’externalise pas les projets clients et ne réalise jamais de demandes de proposition. Cette démarche particulière a donné ses fruits : en fixant des règles très simples et en exigeant le meilleur d’eux-mêmes et des clients avec qui ils collaborent, les membres de l’équipe de Maestrooo ont multiplié par 25 le chiffre d’affaires de leur première année d’activité.

Nous nous sommes entretenus avec Axel et Michaël, les cofondateurs, pour en apprendre davantage sur leurs processus, leur croissance, et la façon dont ils gèrent les applications, les thèmes et les projets clients.

Parlez-nous un peu de Maestrooo. Comment est né le studio ?

Axel : Michaël et moi, on s’est rencontrés en école d’ingénieur. À l’époque, même si je travaillais en freelance pour de nombreuses entreprises françaises, j’étais à la recherche d’un nouveau défi. J’ai suggéré l’idée de travailler ensemble, et on a signé notre premier client.

On savait à ce stade qu’il fallait trouver un nom d’entreprise mémorable. On recherchait un nom reflétant notre souci du perfectionnisme et du détail ; littéralement les attributs d’un chef d’orchestre dirigeant une symphonie. On a trouvé quelques noms, et « Maestrooo » s’est révélé le nom idéal. Maestrooo fait immédiatement penser au chef d’orchestre qui dirige le projet.

On recherchait un nom reflétant notre souci du perfectionnisme et du détail ; littéralement les attributs d’un chef d’orchestre dirigeant une symphonie. On a trouvé quelques noms, et « Maestrooo » s’est révélé le nom idéal.

Maestro avec un seul « o » était déjà le nom d’une marque existante. Maestroo avec deux « o » est prononcé « Maestrou » en anglais. On a donc fini par ajouter trois « o », ce qui nous rappelait Dribbble (plateforme de designers).

Au départ, on ne travaillait pas avec Shopify, ni sur des projets e-commerce. On se spécialisait dans le développement backend en utilisant uniquement le framework Zend, car Michaël, l’autre cofondateur de Maestrooo, était l’un des seuls contributeurs dans le studio. Il fait partie du Comité consultatif du framework Zend. Et il donne également des formations sur le développement sénior en PHP avec le framework Zend.

Et un jour, par pur hasard, on a découvert Shopify. On a immédiatement pensé qu’il serait judicieux de nous intéresser à cette technologie. Au fil du temps, on a constaté la puissance et la flexibilité de cette plateforme, son extensibilité, et tout ce qui pouvait être fait sans devoir gérer la sécurité des systèmes ou la gestion des serveurs. On a senti qu’on pouvait se concentrer sur une seule chose au lieu d’essayer de tout faire à la fois.

Qu’est-ce qui distingue Maestrooo des autres studios ?

Axel : On s’investit entièrement dans chaque projet qu’on décide d’accepter. On souhaite véritablement aider les gens et les mettre sur la voie du succès. Pour nous, ça n’a aucun sens de facturer entre 50  000 € et 150  000 € au client si le projet ne génère pas d’argent une fois lancé.

On travaille uniquement avec un modèle de contrat à montant fixe. Qu'il faille travailler plus ou moins de temps, le client paie le même montant. Cette approche réassure et harmonise les intérêts.

On travaille uniquement avec un modèle de contrat à montant fixe. Qu'il faille travailler plus ou moins de temps, le client paie le même montant. Cette approche réassure et harmonise les intérêts.

On fait tout en interne. On investit énormément de temps dans la recherche et le développement pour comprendre en détail comment les choses fonctionnent. Nous sommes des spécialistes. On ne souhaite pas et on ne peut pas exceller dans tous les domaines.

Maestrooo employes

Leonardo Mafra et Daniel Gimenes, tous deux basés à São Paulo au Brésil, ont rejoint Maestrooo en 2016.

Quels sont les principaux défis quand on gère une équipe à distance, et quels outils et processus vous permettent de les surmonter ?

Axel : Nous sommes actuellement basés dans deux pays (France et Brésil), et Michaël déménage au Japon l’année prochaine. On devra bientôt gérer trois fuseaux horaires différents.

Il est difficile de développer des thèmes et des applications en donnant des instructions détaillées à suivre. Même si chacun sait ce qu’il est censé faire, on utilise des outils collaboratifs (Slack, GitHub, Trello, etc.) qui fluidifient particulièrement le processus.

Le fait d’opérer dans des fuseaux horaires différents nous confère également quelques avantages (quelqu’un qui vit au Brésil peut coder pendant tout l’après-midi, et tout est prêt le matin en France). Avec le déménagement de Michaël au Japon, on sera probablement en mesure d’offrir un support 24h/24, entre autres. C’est un avantage considérable qui nous permettra de nous répartir efficacement la charge de travail.

Le fait d’opérer dans des fuseaux horaires différents nous confère également quelques avantages (quelqu’un qui vit au Brésil peut coder pendant tout l’après-midi, et tout sera prêt pour le matin en France).

Les défis concernent plus les projets clients, puisqu’il peut être difficile pour quelqu’un à l’autre bout du monde de parfaitement cerner certains détails complexes, et la barrière linguistique peut ajouter d’autres difficultés.

Qu’est-ce qui vous a amené à créer vos premiers thèmes Shopify ?

Axel : On a commencé à créer des thèmes Shopify avant même de nous mettre à proposer des solutions personnalisées aux marchands. On cherchait un moyen de générer des revenus récurrents, comme un modèle de Logiciel en tant que service ou SaaS. On a commencé à tester certaines plateformes, comme LeadPages et Shopify.

Le premier thème qu’on a conçu était un échec. Les revenus étaient très faibles par rapport au temps et aux heures de travail investis.

Mais on sentait qu’on était sur la bonne voie et qu’il fallait juste trouver le bon angle. Notre exécution était à revoir. On a donc tout recommencé. Et on est très satisfaits des résultats obtenus jusqu’à présent.

Quelles sont les principales leçons que vous avez tirées en créant des thèmes Shopify ?

Axel : Je pense qu’on a tous tiré différentes leçons, de plusieurs points de vue : design, technique, et exécutif. Voici les cinq plus importantes :

Leçon 1

Tout le monde doit pouvoir utiliser le thème ! Et le thème en lui-même doit prendre en compte un grand nombre de facteurs. Le marchand ajoute-t-il une description à ses collections de produits ? Utilise-t-il des noms de produits particulièrement longs ? Ses images de produits sont-elles horizontales ou verticales ? Ces considérations nous ont forcés à concevoir et à coder de manière « défensive ». Ce qui a contribué à améliorer de façon considérable notre processus UX et notre code.

Leçon 2

Cherchez fréquemment à obtenir des opinions de la part d’autres designers. N’essayez pas de tout faire vous-même. On demande souvent aux gens leurs avis, pour tenter de comprendre à quoi ils s’attendent. Le support qu’on fournit pour nos thèmes et les projets clients nous aident à identifier ces attentes.

Leçon 3

Écoutez les clients et prenez note de leurs besoins. Ils vous aideront à comprendre ce qui manque, ce qui pourrait être amélioré — ainsi qu’à trouver des idées pour votre prochain thème.

Leçon 4

Entretenez-vous avec d’autres designers. Ils auront beaucoup à vous dire, et l’équipe des thèmes Shopify est fabuleuse. Si le développement de votre thème est approuvé, un accès vous est fourni à une ligne directe de chat avec l’équipe responsable des partenariats de développement de thèmes Shopify. Ce qui vous permet d’obtenir de l’assistance plus rapidement. Vous pouvez également profiter de l’expérience des partenaires qui sont déjà sur la Boutique de thèmes Shopify. (Un grand merci à l’équipe des thèmes Shopify pour la chaine Slack !) Tout s’améliore au fil du temps.

Leçon 5

Soyez patient. Il faut parfois du temps pour perfectionner les détails et comprendre précisément ce qui ne fonctionne pas.

Qu’en est-il des applications Shopify ? Avez-vous des conseils pour les personnes qui souhaitent créer leurs propres applications ?

Axel : On vient tout juste d’entrer dans l’écosystème des applications. Mais ces conseils pourraient être utiles :

Tentez de vous focaliser d’abord sur de petites applications

Après avoir créé notre première application, on a décidé de développer une application de très grande envergure dans un domaine très complexe (la facturation). Notre objectif était irréaliste : en plus de vouloir rendre tous les aspects de l’application personnalisables, on souhaitait également prendre en compte tous les cas de figure éventuels, dans tous les pays. C’était trop ambitieux. On a donc préféré arrêter pour nous focaliser sur des applications de plus petite envergure.

Tentez de réutiliser la même interface que celle de Shopify

Pour nos applications, on a décidé de complètement répliquer l’interface utilisateur native de Shopify. Ça a permis à nos applications de se fondre dans l’écosystème Shopify, contribuant ainsi à réduire le temps consacré au support : les marchands savent déjà comment ça fonctionne.

shopify plus maestrooo kit ui

Une partie du kit d’interface utilisateur créé par Maestrooo.

Cette démarche semble en harmonie avec la vision de Shopify. Le nouveau système de conception de la compagnie, Polaris, peut aujourd'hui être utilisé en open source par tous les développeurs.

N’hésitez pas à recréer quelque chose qui existe déjà

À titre de référence, voici nos deux applications : SuperFields et SMS Notifications.

Il y a énormément d’applications utiles dans l’App Store de Shopify. Mais plusieurs d’entre elles, même si elles sont créées par des vendeurs réputés, ne sont pas tellement intuitives. On conseille donc aux gens de ne pas se laisser décourager par la concurrence. Même si le marché des applications est concurrentiel, cela ne devrait pas dissuader les gens d’entrer dans cet espace. Même si une application a été développée une dizaine de fois, cela ne signifie pas qu’elle donne satisfaction. Tout le monde doit tenter sa chance.

Même si le marché des applications est concurrentiel, cela ne devrait pas dissuader les gens d’entrer dans cet espace. Même si une application a été développée une dizaine de fois, cela ne signifie pas qu’elle donne satisfaction.

Comment conciliez-vous projets clients, et création de vos propres applications et thèmes Shopify ?

Axel : C’est une question délicate. Pour être honnête, ce n’est pas facile du tout, même pour nous. On tente d’établir des priorités, et de structurer notre temps.

En, 2016, on a consacré :

  • 40 % de notre temps aux thèmes,
  • 20 % aux applications,
  • 40 % aux projets clients (sur Shopify et d’autres plateformes, y compris du développement sur mesure).

On a fait quelque chose de nouveau cette année : on s’est rencontrés afin de définir des attentes strictes pour tout ce qui doit être fonctionnel avant la fin de l’année, avec des délais pour chaque phase, et des prévisions de revenu.

On travaille sur les thèmes Shopify de façon plutôt aléatoire :

  • Quand on envisage de créer un nouveau thème (on travaille maintenant sur notre quatrième), l’équipe de conception (Axel avec un freelance généralement) pourrait travailler exclusivement sur ce thème à temps plein pendant deux mois. Ensuite, on passe de nombreuses heures à étudier les nombreux avis laissés par l’équipe de Shopify. Au cours de cette période, on essaie de ne pas accepter de projets clients.
  • Une fois que la maquette du thème a été passée en revue, Michaël dirigera le développement durant deux mois entiers. Pendant ce temps, moi, Daniel et Leonardo on travaillera soit sur des applications, soit sur des projets clients.
  • Une fois que le thème est lancé, Michaël prendra en charge le support tout au long de l’année, qui requiert actuellement entre une heure et une heure et demie par jour, y compris le weekend (soit environ une journée entière par semaine). Quand le support commence à nécessiter moins de temps après le lancement du thème, on peut alors accepter d'autres projets clients.
  • De temps à autre, l’équipe de design consacre une semaine à la conception de nouvelles fonctionnalités et à l’optimisation de fonctionnalités existantes, en prenant en considération les avis laissés par nos clients.

Le temps consacré à nos applications Shopify varie également beaucoup :

  • On se met d’accord dans un premier temps sur le type d’application qu’on souhaite développer, et tout le monde soumet des idées. On met par écrit la façon dont on perçoit l’application. On fait ça souvent durant notre temps libre. Cette étape nous amène à détailler les spécifications du développement.
  • Ensuite, l’équipe de développement (Michaël et Daniel) se focalise sur le codage de l’application.
  • Comme on a choisi de réutiliser l’UX de Shopify pour toutes nos applications, les étapes de conception peuvent toutes être éliminées, ce qui est également un grand avantage. Même si je ne travaille pas sur les aspects principaux de l’application, je me penche sur certains détails. Parfois, certains éléments de l’interface utilisateur de Shopify doivent être modifiés pour convenir à certains usages, et il faut du temps pour comprendre ce qui manque, ce qu’on peut modifier, et la façon dont la conception doit être réalisée (comme si j’étais un membre de l’équipe de conception de Shopify).
  • Finalement, le support pour nos applications a été pratiquement inexistant jusqu’à présent, mais on sait que ça pourrait changer.

Le support client est primordial à nos yeux : on pense qu’il est possible de réussir en fournissant un excellent support quand le client en a besoin. On s’efforce donc de toujours nous organiser afin de laisser à Michaël du temps libre pour répondre aux tickets d’assistance de façon aussi détaillée que possible. Si vous consultez les évaluations laissées pour nos thèmes et applications, vous verrez qu’elles parlent d’elles-mêmes.

Vous jonglez avec les thèmes, les applications, et les projets clients. Mais qu’est-ce que vous préférez le plus et pourquoi ?

Michaël : Ce que je préfère, c’est développer des thèmes. J’apprécie le défi posé par les spécificités à respecter et la nécessité d’écrire le meilleur code possible pour m’assurer que le thème fonctionne pour tout le monde.

Par exemple, Shopify a récemment présenté certaines bonnes pratiques d’accessibilité. C’est quelque chose que les designers et les développeurs ont tendance à négliger. Le fait que Shopify exige le respect de ces pratiques nous force à réaliser des progrès en matière d’accessibilité, à remettre en question certaines de nos suppositions, et finalement à améliorer la qualité de notre travail tout en offrant davantage de valeur à tous les marchands.

J’aime aussi répondre aux tickets d’assistance et recevoir des messages de la part de personnes qui apprécient les thèmes. C’est très gratifiant.

J’aime aussi répondre aux tickets d’assistance et recevoir des messages de la part de personnes qui apprécient les thèmes. C’est très gratifiant.

On reçoit souvent des cadeaux de la part des marchands. Ils nous envoient un ou deux produits qu’ils vendent, et ça, c’est la meilleure chose qu’on puisse nous offrir. Certains développeurs détestent gérer le support et considèrent qu’il s’agit d’une tâche ingrate. Mais personnellement, j’aime faire ça autant que j’aime développer le thème. Ça me donne aussi de bonnes idées pour améliorer le thème et résoudre toute friction éventuelle pour éviter de recevoir de nouveau la même question.

Parlez-nous de l’un de vos projets clients préférés

Axel : Merci Handy était non seulement un projet intéressant, mais également très amusant.

La mission de Merci Handy est de révolutionner des produits très ordinaires : les produits cosmétiques de tous les jours (gels et crèmes pour les mains, dentifrices, sprays de visage, etc.). L’audience cible est également très inhabituelle pour nous : des filles âgées de 12 à 18 ans. L’équipe de Mercy Handy aborde ce marché sous un nouvel angle.

shopify-plus-maestrooo-merci-handy

Même si le projet n’était pas tellement technique, il présentait des défis intéressants.

Par exemple, du point de vue visuel, chaque page de produit devait refléter le style du produit. Chaque page de produit présente un caractère et un style qui lui sont propres, et qui sont transmis à travers une couleur d’accentuation qui est réutilisée un peu partout dans la page (on a utilisé la puissance et la flexibilité des champs méta pour gérer ça).

Du point de vue fonctionnel, il y avait quelques problèmes d’optimisation. Quand on vend des produits dont le prix est compris entre 3 € et 30 €, il faut parvenir à augmenter le panier moyen pour faire en sorte que chaque client dépense un montant minimum. On a donc réfléchi à la façon de formuler des recommandations et d’utiliser la vente incitative, sans forcer la main aux clients.

Ce projet nous a également amenés à considérer un nouveau besoin.

Plus on travaillait avec les champs méta, plus on réalisait que les applications de gestion des champs méta étaient compliquées à utiliser. En plus de ne pas être intuitives, elles forçaient les marchands à se familiariser avec une interface totalement différente.

Par conséquent, une fois le projet rendu, on a envisagé de créer notre propre application de gestion des champs méta pour simplifier le travail à l’avenir. C’est ce qui a donné naissance à notre application SuperFields, qu’on utilise maintenant pour nos propres thèmes et les projets clients.

Par conséquent, une fois le projet rendu, on a envisagé de créer notre propre application de gestion des champs méta pour simplifier le travail à l’avenir.

La synergie entre tous nos domaines d’expertise était intéressante : les projets clients nous ont permis de réaliser que quelque chose manquait. On a donc compris qu’il y avait une opportunité à saisir.

Quelle est votre stratégie de croissance ?

Axel : Nous ne sommes pas une agence et nous ne souhaitons pas en devenir une. Réaliser 30 gros projets par an ne nous intéresse pas. On pense vraiment que pour créer quelque chose d’excellente qualité, il faut y consacrer tout le temps nécessaire. Il faut former les gens, éduquer les clients, et tout ça, ça prend du temps, surtout quand vous n’êtes que quatre.

Nous ne sommes pas une agence et nous ne souhaitons pas en devenir une.

On reste fidèle à cette philosophie quand on recrute des ressources ou qu’on collabore avec des partenaires. On ne souhaite pas devenir une agence de « management ». Personnellement, je suis un cofondateur spécialisé dans le design graphique, et je conçois encore à ce jour chaque projet.

Donc on préfère se focaliser sur cinq à huit gros clients par an au maximum. On est ainsi certain de pouvoir terminer les projets en temps voulu, et d’avoir tout le temps d’échanger avec nos clients.

Notre croissance est également soutenue par notre modèle de tarification. On travaille uniquement avec un modèle de contrat à montant fixe, et nos tarifs augmentent chaque année. En 2016, on facturait un minimum de 125 € par heure. Maintenant, c’est un minimum de 150 € par heure. Notre tarif horaire moyen est d’environ 250 €.

Quel est le secret d’une relation professionnelle fructueuse avec les clients ?

Axel : La confiance.

Un autre point important : n’accordez jamais de rabais aux clients. Pas même 1 € sur un contrat de 100  000 €.

Quand certains clients tentent de négocier le montant d’un contrat, on leur dit immédiatement que nos tarifs sont fixes. Le tarif est le tarif. Si ça vous intéresse, on peut discuter. Sinon, on en reste là.

Le tarif est le tarif. Si ça vous intéresse, on peut discuter. Sinon, on en reste là.

Les clients à qui on a offert un rabais (il y a trois ans, au tout début) se sont révélés les clients les plus grincheux. Je ne sais pas pourquoi, mais ça se confirme systématiquement.

Sur quoi travaillez-vous actuellement ?

Axel : On vient de publier notre troisième thème, Trademark.

theme trademark

Et on est déjà en train de concevoir notre quatrième. On travaille également avec une boutique en ligne française, Oh My Cream.

Le juste équilibre

En définissant des règles simples et en adoptant une approche focalisée, Maestrooo a prouvé qu’il était parfaitement possible de concilier la création d’applications et de thèmes, et les exigences des projets clients.

Peut-être même que les membres de l’équipe de Maestrooo envisageront un jour de s’éloigner des projets clients pour s’attaquer à des objectifs plus ambitieux, et le moment venu, leur façon de travailler leur permettra d’être encore plus efficaces. Voir un chiffre d’affaires multiplié par 25 ne semble être qu’un début. De véritables maestros, en effet.

Comment conciliez-vous les différents types de projets de développement et de conception graphique ? Dites-nous-en davantage ci-dessous.


Which method is right for you?Article publié par Aleks Ignjatovic

Aleks est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français. Elle est responsable du marketing de contenu et de la localisation pour les marchés francophones chez Shopify.

Article original : Oliver Lindberg
Traduction : Mehdi Chakir

Vous souhaitez contribuer au blog de Shopify en français ? Lisez nos conseils !


Vous avez des questions à propos de Shopify ?
Envoyez un e-mail à l’adresse suivante et notre équipe d’assistance technique vous répondra en français dès que possible :
assistance@shopify.com