Les petites jupes de Prune : l’histoire d’un succès tout en positivité

Prune fondatrice des petites jupes de Prune

Si vous êtes une fan de mode alors peut-être avez-vous déjà croisé la route de cette marque au style affirmé et aux valeurs éthiques fortes, mais si vous n’avez pas encore eu la chance de découvrir Les petites jupes de Prune, c’est aujourd’hui pour vous l’occasion de faire la rencontre de sa fondatrice : Prune.

Cette passionnée de vêtements et diplômée d’une école de mode a lancé sa marque en 2012 pour se faire plaisir et tenter de vivre de ses créations. 10 ans plus tard, l’équipe des petites jupes de Prune est désormais composée de 10 personnes et a pris ses quartiers dans un atelier de 180 m2 dans le 3ème arrondissement de Paris.

Afin d’en savoir un peu plus sur la création et l’évolution de cette marque qui a su séduire une large clientèle, nous nous sommes entretenus avec Prune, sa fondatrice.

Les petites jupes de Prune, l’histoire d’une passionnée de mode

Lorsque Prune crée sa collection de fin d’année pour clôturer ses études de mode, ses copines ne cachent pas leur engouement pour son travail, de quoi encourager la jeune créatrice à continuer sur cette voie. Nous sommes en 2012 lorsque Prune, qui travaille comme freelance dans différents bureaux de tendance, se décide à lancer en parallèle de son activité Les petites jupes de Prune.

« Je me suis un peu lancée sur un coup de tête ; j’avais de jolies matières, une collection de fin d’année qui avait plu et je me suis dit que c’était le moment »

La marque débute avec des jupes plissées, inspirées de celles sur lesquelles ses copines avaient craqué lors de son défilé de fin d’année pour son Master, mais ces dernières seront vite rejointes par des robes, des pantalons, des sweats, des maillots de bain et quelques années après, par des tenues de mariées.

C’est finalement trois années plus tard, en 2015, forte de son expérience et du succès de sa marque que Prune prend son courage à deux mains et ose enfin se lancer à plein temps, pour cette passionnée « l’entre-deux n’était plus possible ».

Et puisqu’elle possède déjà un petit local de 9 m2 sous les toits de Paris pour travailler sur ses collections, la créatrice embauche une stagiaire et c’est à deux qu’elles amorcent la suite de l’aventure Les petites jupes de Prune.

Le choix d’une mode engagée et fun

Si la fabrication et la production écoresponsables sont aujourd’hui au cœur des préoccupations de nombreuses marques de mode, ce ne fut pas toujours le cas.

Pourtant, à ses débuts déjà, Prune avait en tête de participer à créer une mode engagée tout en restant fun.

« Il y a 10 ans, quand j’ai commencé Les petites jupes de Prune, la mode responsable était moins dans l’air du temps. Mais j’ai toujours voulu travailler sans surproduire, récupérer des tissus et faire les meilleurs choix possibles tout en proposant des prix accessibles et des vêtements fun. Pour moi, la mode doit rester quelque chose de rigolo et léger  » nous explique-t-elle.

Les petites jupes de Prune histoire de la marque

Une communication simple et honnête, sans prise de tête

Lorsqu’on se rend sur la boutique en ligne des petites jupes de Prune ou bien sur les réseaux sociaux de la marque, cette légèreté et ce fun si chers à Prune s’imposent en évidence. Le ton est empreint d’humour et permet de créer immédiatement un lien de confiance entre le client et la marque. Ce choix d’un ton léger et accessible s’est fait tout naturellement.

« Mon métier c’est le vêtement, pas la communication, je voulais quelque chose de simple et qui permette de montrer que nous sommes une marque accessible et qui ne se prend pas la tête et que tout le monde se sente à l’aise en se rendant sur notre boutique ou dans notre atelier » avoue Prune.

Une évolution organique, guidée par le feeling

Là où certains entrepreneurs ne jurent que par une vision précise, de l’évolution que doit prendre leur marque avec des objectifs à atteindre parfaitement millimétrés, Prune se démarque en excellant dans un mode de croissance guidée par le quotidien, par ses envies et par celles de ses clientes.

« Je n’ai jamais eu de réels objectifs pour les petites jupes de Prune, je n’ai jamais fantasmé ma marque non plus, mon équipe et moi bossons beaucoup et nous voyons où cela nous mène. On se pose les questions au fur et à mesure. Selon moi, en n’ayant pas de plan précis et d’objectifs fixes on s’évite des déceptions. »
Prune fondatrice des petites jupes de Prune

Shopify, un partenaire de confiance

Si Prune dispose aujourd’hui d’un atelier de 180 m2 pour travailler sur ses collections et pour accueillir ses clientes, disposer d’une boutique physique n’a jamais vraiment fait partie de ses projets pour Les petites jupes de Prune ; «  je n’ai jamais rêvé d’avoir pignon sur rue, j’aime le côté caché de mon atelier, ce que je voulais dès la création des petites jupes de Prune, c’était de faire de la vente en ligne, mon atelier est surtout un lieu de vie pour mon équipe et les clientes  ». C’est la raison pour laquelle elle a souhaité se tourner vers ce qu’il y avait de mieux pour gérer sa boutique en ligne.

Alors, lorsque Shopify est arrivé en France, Prune n’a pas hésité longtemps à se lancer : «  J’étais sur une autre plateforme, mais ce n’était pas assez joli et le volume de vente faisait que j’allais devoir changer de toute façon. Dès que Shopify est arrivé en France, mon compagnon qui travaille dans l’univers des start-ups et qui est au fait de l’actualité du e-commerce m’a dit “tu dois être dessus !”  ». Ce changement de plateforme, Prune nous confie ne pas l’avoir regretté une seule seconde, «  ça a changé la donne, nous avons eu immédiatement plus de commandes et puis il y a tellement de possibilités sur Shopify, il y a des mises à jour régulières, on a toujours un coup d’avance. Si je devais changer, ce serait pour Shopify Plus  !  »

Les petites jupes de Prune une boutique Shopify

Les conseils de Prune aux entrepreneurs qui souhaitent se lancer

Le meilleur des plans pour Prune ? Ne pas en avoir ! Pour celle qui vit sa marque avec passion et au feeling, le meilleur des conseils à donner à celles et ceux qui veulent se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat est de faire les choses par envie et en se libérant de l’obsession du résultat.

« Je fais des vêtements parce que ça me fait du bien, pas pour gagner de l’argent. Bien sûr, nous avons des objectifs chiffrés, nous avons besoin de gagner de l’argent pour continuer, mais disons que c’est un moyen plutôt qu’une finalité. »

Pour Prune, la motivation prime avant tout et si l’argent n’est pas le moteur de l’évolution de sa marque, le sujet n’est pour autant pas tabou au sein de l’équipe, « nous en parlons, évidemment, car c’est notre curseur d’évaluation, mais selon moi plus on fait les choses avec envie et sincérité, plus on gagne de l’argent. »

Quant à l’obsession des entrepreneurs pour les business plans, Prune s’en sent très loin ; «  oui, un business plan peut être utile, surtout au bout de 10 ans d’existence, mais selon moi ce sont le marché et les clients qui vont vous guider et vous définir. En ne se tenant qu’à un business plan, on se ferme parfois à des opportunités. Le plus important c’est d’être solide et d’avoir vraiment envie afin d’éviter la frustration. Ma marque, c’est 100 % moi, si ça ne marche plus, tant pis, j’aurais fait de mon mieux !   ».

À quoi ressemble la suite pour Les petites jupes de Prune ?

L’inactivité, Prune ne connaît pas, alors c’est sans surprise qu’elle s’est lancée un défi de taille, celui d’internaliser totalement la production de ses collections : «  C’est un très gros projet, on voudrait avoir notre propre écosystème, de la production à la vente, mais c’est un chemin semé d’embûches alors on prend notre temps ». Et parce qu’un projet d’envergure n’était pas suffisant, voilà que l’équipe de Prune planche également sur l’internationalisation de la marque. Enfin, Prune est actuellement à la recherche d’une personne avec profil expérimenté afin de l’aider à mieux raconter sa marque.

Les petites jupes de Prune en quelques dates clés

  • 2012 : Prune crée sa marque en parallèle de son activité en freelance
  • 2013 : Prune installe son premier mini-atelier de 9 m2 sous les toits de Paris
  • 2015 : Prune décide de se dédier à 100 % à sa marque et embauche une stagiaire
  • 2017 : L’équipe des petites jupes de Prune triple et investit un nouvel espace plus grand
  • 2018 : Prune s’associe à Joséphine pour créer sa première collection pour mariées
  • 2019 : Les petites jupes de Prune s’installe dans un nouvel atelier de 180 m2

Vous souhaitez en savoir plus sur Les petites jupes de Prune ? Alors n’hésitez pas à vous rendre sur la boutique en ligne de la marque, à consulter ses réseaux sociaux (Instagram, Facebook, YouTube, Pinterest) et, pourquoi pas, à aller rendre visite à toute l’équipe dans l’atelier de la marque au 7 Impasse Berthaud dans le 3ème arrondissement de Paris.

À très vite pour de nouvelles histoires !


Faites comme Prune et créez une boutique en ligne dès aujourd'hui !

Bénéficiez d'un essai gratuit de 14 jours, sans engagement.


Which method is right for you?Publié par Maud Leuenberger. Maud est la rédactrice en chef du blog français de Shopify.

Rédaction par : Caroline Lanau-Imbert.

Sujets: