Blogs Shopify

Stratégie d’influence et production locale : les petits secrets de Mieux que des fleurs

Stratégie d'influence et production locale : les petits secrets de Mieux que des fleurs - Shopify

Aujourd'hui sur le blog, nous vous présentons Mieux que des fleurs, une marque niçoise de livraison de box événementielles contenant des ballons gonflés à l'hélium.

Dans cette interview, Joseph Ayoub nous raconte son parcours d'entrepreneur et nous explique comment il a monté sa boutique, Mieux que des feurs, notamment grâce à son expertise du marketing d'influence. Il nous présente son choix de prestataires locaux ainsi que sa préférence pour Shopify.

Qui est Joseph Ayoub, fondateur de Mieux que des fleurs ?

Originaire du Liban, Joseph est arrivé en France en 2004. Entrepreneur dans l'âme, il aime tester des projets et a déjà plusieurs entreprises à son actif. Il s'ennuie vite et aime découvrir de nouveaux marchés.

Savez-vous d'où vient votre esprit d'entrepreneur ?

Mon père avait un commerce et ma mère a toujours bossé avec lui... De mon côté, j'aime bien monter des nouveaux projets. Je m'ennuie très vite, en général, comme salarié : mon record, c'est 1 an et 3 mois maximum sur un poste.

Après, je dirais que j'ai plus le goût de l'expérimentation que de l'entrepreneuriat, dans le sens où je teste toujours tous mes projets sur des petits budgets sans risque.

Au final, je préfère monter des petits projets à 300 ou 500 € et qui vont apporter ce qu'ils vont apporter, mais qui peuvent me permettre de m'amuser au quotidien et de changer de route tous les 6 mois. Je ne m'ennuie pas comme ça. Par exemple, l'année dernière, j'ai lancé genre 5 boutiques sur Shopify : aucune ne m'a coûté plus de 2 000 € et il y en a une qui a marché et qui m'a rapporté 200 000 €.

Comment présentez-vous votre marque ?

Mieux que des fleurs propose la livraison de box surprise personnalisées avec un ballon qui s’envole à l’ouverture, un mot écrit par vos soins et un cadeau original.

Comment a démarré cette aventure ?

Je suis entrepreneur dans l’âme donc j’ai déjà lancé plusieurs projets.

En 2013, on avait lancé une marque de fringues avec des visuels de burgers, de pizzas et de hot dogs sur Shopify. Cette marque, Sayfat, avait très bien marché au début et puis ça s'est essouflé.

La même année, on a monté une agence de communication à plusieurs : elle s'appelle Big Kids et elle existe toujours. On fait de la création de contenus et de la mise en relation entre marques et influenceurs.

Et en 2015, j'ai décidé de lancer Mieux que des fleurs.

Comment vous est venue l'idée ?

À cette époque, j’avais envie de faire autre chose que de la communication et je descendais habiter à Nice.

J’ai vu que ça existait sur Internet, que ce n’était pas très bien fait, et que ça pouvait être mieux fait.

Et ce jour là, j’échangeais des SMS avec ma copine de l’époque (qui est aujourd’hui ma femme) et pour rire, j’écris : « Ce serait cool d’envoyer les ballons par La Poste, qu’est-ce t'en penses ? ». Elle me dit «  Oui, c’est carrément cool . Essaie » . Donc tout est parti de cette idée.

On s'est vraiment lancés dans l'aventure quand on a trouvé le nom Mieux que des fleurs.

« On a lancé le site en trois jours sur Shopify. »

Et ensuite, il vous a fallu combien de temps pour concrétiser l'idée ?

On a lancé le site en trois jours !

En parallèle, on a acheté cinq ballons, on les a envoyés à des copains par La Poste pour voir s’ils arrivaient « en vie » ou pas.

Pendant deux ans, ça a été un side project, en fait ça a très bien marché très vite, genre on a fait 500 commandes en 3 jours et après ça s’est calmé.

Au bout de deux ans, j’ai pensé que c’était le moment de me focaliser, j’ai bossé de manière intensive pendant 2-3 mois.

Là on a sorti une nouvelle version de site avec plein de nouveaux produits et c’est là que ça a un peu décollé. On a fait plein d’efforts de marketing, de communication, d’affiliation… et c’est là vraiment que ça a bien marché.

Quelle a été votre stratégie pour faire connaître la marque au tout début ?

On a fait pas mal de Facebook ads au début puis on a commencé à bien utiliser le Pixel et on a bien progressé en retargeting. On a fait un peu de Adwords aussi.

Au final, en 2 ans la marque était connue à tel point que nos concurrents retargetaient notre nom.

À ce moment-là, on a fait plus d’Adwords pour essayer de récupérer le trafic.

Un de nos principaux leviers c’est l’affiliation avec des sites comme Topito, Lifestair, couple-romantique ou encore canard qui permet de trouver un cadeau pour ta meuf. Donc des sites liés au couple ou très thématisés.

Là je regarde quels sont les articles qui marchent bien et en fonction je propose une offre.

« L’influence, je maîtrisais par mon expérience en agence de com’. »

Et vous avez mis en place une stratégie d'influence ?

Oui, pour Facebook, les pubs Instagram, ou l’affiliation, on a tâtonné. Mais je maîtrisais bien l'influence grâce à mon expérience en agence de com’.

Dès le début, j’ai ciblé les bons influenceurs, je les ai contactés pour leur proposer des collaborations simples et efficaces, comme recevoir un colis ou envoyer un colis pour eux.

Ça a bien pris au début grâce à Instagram, avec des gens comme @azzed ou @emiliebrunette, ou encore @makemylemonade qui a fait un shooting avec un produit.

Et après ça a pris une autre tournure quand les Stories ont été lancées sur Instagram et Snapchat. Là on a clairement changé de niveau : quand une nana comme @ellesenparlent fait une story, elle génère 30 commandes dans l'après-midi.

Ça c'était nouveau, on n'avait pas forcément les connaissances derrière pour dire : «  Ok, 100 000 abonnés sur Instagram avec un taux d’engagement de 5 %, ça fait 30 commandes sur un panier moyen un peu à 30 €.  »

Stratégie Instagram

Lectures conseillées :

Qu'est-ce qui a fait décoller la marque ?

Le plus efficace, ça a été notre passage dans l'émission « Touche pas à mon poste ». On est passés de 30 à 250 commandes par jour avec un tout petit passage à l'antenne.

Et ça c’est le résultat d’un travail d’influenceur puisque j’avais contacté Bertrand Chamerois via Twitter étant donné qu’il avait 300 000 abonnés et finalement, il n’en a pas parlé sur Twitter mais il en a parlé à la télé.

Est-ce qu'il y a eu des challenges ?

Je pense que notre challenge n°1 est de parvenir à nous renouveler.

On est arrivés avec un concept nouveau qui n’existait pas ou qui existait mal. On l’a rendu trop stylé et maintenant les gens commencent à connaître. Donc, il faut imaginer autre chose. Par exemple, on propose des offres pour toutes les occasions sur une année : la fête des grand-mères, la fête des mères, la Saint-Valentin, les anniversaires, Noël…

Mais ça n’empêche qu’il faut quand même se renouveler et essayer d’imaginer d’autres choses pour rester dans la mouvance et rester réellement Mieux que des fleurs.

Le deuxième challenge, c’est la livraison. Ça, c’est un gros défi sur lequel on est tous dépendants en tant qu'e-commerçants de gens comme Colissimo, comme Chronopost. Par exemple, Chronopost a augmenté ses tarifs et maintenant c’est du poids volumétrique : pour nous qui faisons des colis encombrants, le tarif monte très vite.

Donc le défi consiste à travailler sur une livraison plus optimale et limiter notre dépendance à des prestataires extérieurs.

Et vous avez trouvé des solutions intéressantes ?

Oui, on envisage d’ouvrir un bureau à Paris dans les semaines qui viennent pour pouvoir déjà livrer nos 15-20 % de commandes parisiennes - les livrer très rapidement en 24 h, voire le jour même.

Vous étiez sur Shopify dès le départ ?

Quand j’ai lancé Sayfat, ma marque textile, on était vraiment dans une logique de test. Donc on a testé quelques CMS différents : Tictail, Big Cartel et Shopify. Quand on a découvert Shopify, on s'est fixés dessus.

« Avec Shopify on peut monter un site en 24 h, le back-office est nickel. Tu peux monter un très beau site sans aucune compétence technique. »

Qu'est-ce qui vous a satisfait dans Shopify ?

La facilité d'utilisation : avec Shopify, on peut monter un site en 24 h, l’adapter en toute autonomie, la connexion avec Stripe est ultra simple et le rendu professionnel.

Le back-office est nickel avec un front qui est magnifique : on peut monter un très beau site très facilement. Pas besoin de compétences techniques.

Quelles sont les applications indispensables pour votre boutique Shopify au quotidien ?

  1. Crush.pics pour l'optimisation des photos pour le SEO
  2. Exportify pour la comptabilité
  3. Order Printer pour imprimer les bordereaux d'expédition
  4. Post-Purchase Surveys by Enquire pour créer des sondages une fois que la commande est passée
« On cherche un maximum nos fabricants en France parce qu’avec des prestataires locaux on a le meilleur service qualité prix. »

Comment s'organise la production ?

Pour les ballons, comme c’est le cœur de notre offre, on a sélectionné les meilleurs ballons au monde. Pour le reste, on cherche un maximum nos fabricants en France parce qu’avec des prestataires locaux on a le meilleur service qualité prix.

Notre fournisseur de cartons est situé à Nice : on commande beaucoup chez eux, on a des prix imbattables, un service nickel. Ils nous le livre le lendemain ou le jour même. Si une référence de carton manque, la commerciale passe nous en déposer au bureau parce qu’on est un gros client.

Notre imprimeur est à 200 mètres de notre bureau : on imprime chez lui pour 400 € par mois. Et autant sur Internet à 400 € par mois on est personne, mais 400 € par mois chez un petit imprimeur, on est quelqu’un de costaud. Donc pareil, il nous livre en main propre, il nous dépanne la veille. On fait pas mal de commandes B2B : il nous arrange pour que la commande passée à 14 h soit livrée dans nos bureaux à 16 h 30.

C’est pareil pour les autres produits qu’on développe. Par exemple, quand on a voulu lancer des bougies, on est allé à Grasse chercher un fournisseur local.

C’est intéressant donc vous faites un max en local, mais est-ce vous parvenez à trouver tous les prestataires nécessaires ?

Oui pas mal et sinon, on utilise beaucoup Instagram.

La créa des bougies, on l’a faite réaliser par une illustratrice repérée sur Instagram. Le Chocolat des Français et le champagne on les a aussi trouvés sur Instagram.

« Shopify, je pense que c’est une mine d’or qui n'est pas trop exploitée en France. »

Comment voyez-vous l’évolution de la marque à l’avenir ?

On veut que Mieux que des fleurs continue à grossir à travers une amélioration des produits, une meilleure offre et une amélioration de l'expérience client, de la livraison, etc.

On souhaite aussi investir plus d’énergie sur Shopify parce qu’on pense que c’est une mine d’or, qui n'est pas trop exploitée en France. Donc, on est en train de développer des applis et on développe des sites pour d’autres, mais très peu, on ne le communique pas encore trop.

« Lance-toi, au pire tu vas perdre 300 ou 500 €. »

Pour finir, quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui se lance dans l'e-commerce ?

Je reviens à cette idée de démarrer petit. J’ai envie de leur dire : «  Lance-toi, au pire tu vas perdre 300 ou 500 €. »

Le meilleur moyen de savoir, c’est d’essayer et de se tromper. Nous si on n’avait pas lancé Sayfat en 2013, sous Shopify, on n’aurait pas lancé Mieux que des fleurs en 3 jours.

Il ne faut pas viser la perfection car la réalité, c’est que les gens pardonnent que le produit soit moyen si tu es à tes débuts.

Et seulement une fois que tu as validé le potentiel alors tu dépenses de l’énergie et du budget pour améliorer ton produit.

C’est l’idée de devenir autosuffisant qui est importante : on en est là depuis 2 ans, on améliore le produit avec la thune qu’on génère.

Les anglais disent : «  Done is better than perfect  », c’est une bonne phrase d’entrepreneur je trouve.


Créez une boutique en ligne dès aujourd'hui !

Bénéficiez d'un essai gratuit de 14 jours, sans engagement.


Which method is right for you?Article publié par Aleks Ignjatovic

Aleks est la rédactrice en chef du blog de Shopify en français. Elle est responsable du marketing de contenu et de la localisation pour les marchés francophones chez Shopify.

Rédaction : Marjolaine Gaudard

Vous souhaitez contribuer au blog de Shopify en français ? Lisez nos conseils !


Vous avez des questions à propos de Shopify ?
Envoyez un e-mail à l’adresse suivante et notre équipe d’assistance technique vous répondra en français dès que possible :
assistance@shopify.com 

Sujets: